Pages

samedi 27 mai 2017

Comment prévenir des attaques terroristes avec véhicules



Comment prévenir des attaques terroristes avec camions tels qu’en Nice et Stockholm ? Suit à l'attaque à Stockholm en Avril le ministre de la infrastructure a invité les fonctions publique concerné et des représentants de fabricants pour discuter de ce qui peut être fait. Le premier résultat de ces échanges est une probable introduction de géo-barrières, une solution technique qui empêche la conduite de véhicules dans certaines zones géographiques.

Des structures publiques sont actuellement en train de développer la technologie de géo-barrières en partenariat avec Volvo et Scania et elle sera testée à Göteborg ou Stockholm en 2018. Elle est basé sur des camions connecté qui automatiquement soient contrainte à limité leurs vitesses dans certains zones et exclut d’autre.

La technologie ne permets pas de totalement exclue les attaques terroriste avec camions mais donné que la vitesse dans certains zones soit limité, les conséquences seront moins graves.

Cependant, la réalisation de cette technologie n’est pas encore prêt et en partie parce qu’elle doit assurer que aucune intrusion de extérieure ne soit possible. Pour qu’une application générale fonctionne il faut aussi que toute la flotte de camions soit connectée.

Un autre approche possible serait de rendre obligatoire pour les fabricants d’installer des serrures antivol dans des nouveaux camions. Si le conducteur, qui porte un émetteur, est loin de la cabine, le camion n’est plus possible à démarrer. Le désavantage avec cette solution, comme celle d’une identification par empreinte digital, est que le conducteur risque d’être pris en otage.

Parallèlement les fabricants sont en train à développer un système automatique qui freine les camions en cas d’obstacle en face. Il sera bientôt implémenté comme un moyenne d’éviter des accidents. Mais, s’il sera assez efficace pour éviter tout genre d’actes terroristes n’est pas encore connu.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Livres écrites par des amies

La Section Italienne de la Colonne Ascaso
de Alba Balestri

Tu seras un peintre, mon fils
de Jean Janyn

vendredi 26 mai 2017

Votre billet de train sous la peau



Celui qui a un implant de puce sous la peau n’aura bientôt plus besoin d’un billet de train. C’est-à-dire si le plan d’introduire cette moyenne de contrôle chez les Chemins de Fer Suédois soit réalisé. « Nous voulons être le premier dans le monde à le tester » affirme un représentant.
Le réseau de transport public de Stockholm ainsi que la compagnie aérotransport SAS ont également exprimé un intérêt pour la technologie. Chez le dernier il y a effectivement eu quelques exemples de voyageurs qui ont passé un poste d'inspection avec des puces sous la peau au lieu de billets dans leurs mains.

Pour la plupart des cas il n’y a pas de problème technique. La puce, insérée sous la peau entre le pouce et l'index, a un RFID, (identité), et un NFC, (communication d’un champ proche), et une mémoire du même type qui déjà existe dans beaucoup de cartes de transports.

Dans son centre d'innovations le chemin de fer est actuellement en train de préparer une expérimentation pour tester la meilleure façon d’introduire cette technologie chez leurs clients.

La puce sous la peau n’a évidemment pas un grand intérêt si la seule application n’est qu’à remplacer un billet du train. Elle devrait remplacer toutes les cartes que nous portons et pour cela il faut que la mémoire de la puce soit assez large.

Une autre possibilité est de passer une commande par un bas de donné qui relie l’identité dans la puce avec un achat. Dans ce cas la puce a seulement besoin de contenir l’identité. Pourtant, pour qu’un tel système fonctionne à grand échelle il faut que tout le monde possède une identité numérique unique.

En France il en existe plusieurs identités de ce type, sécurité sociale, fiscale…. Pour bien pouvoir avancer dans le monde moderne, il vaut mieux converger l’administration française vers une seule identité numérique pour chaque citoyen.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Livres écrites par des amies

de Alba Balestri

De Jean Janyn

jeudi 25 mai 2017

Ils sont connectés



Le fabricant de bus et camions Scania a déjà en 2010 décidé que tous leurs nouveaux véhicules seraient connectés et la nouveauté a été introduite dans la production l'année suivante. La flotte connectée comprend maintenant plus de 250 000 véhicules qui en permanence envoient des informations sur la manière dont ils sont utilisés. Des exemples de données recueillies chez Scandia sont la vitesse du moteur, la vitesse sur la route, divers températures et si un problème apparaisse, le code.

Les données sont en permanence analysées. D’avoir des informations exactes sur la signifiance d’une alarme rouge ou une indication jaune sur l’instrumentalisation est très importantes. En cas d’une alarme rouge du moteur il faut en principe s’arrêter. Cependant, quand complété avec le code d'erreur, il est parfois possible à décider de conduire quelques kilomètres de plus pour attendre un garage. Lorsque le camion y arrive le mécanicien sur place est prêt avec la bonne pièce en main.

De minimiser les arrêts est aussi une manière de minimiser les coûts de retards. En plus, le coût de remorquage est dans certains lieux d’Europe très élevé. D’éviter un arrête sur une autoroute à cause d’un alarme rouge, peut économiser des milles d’euro.

Les données recueillis sont aussi utilisées pour optimiser les révisions. Le but est d’échanger un composant tant prêt que possible de son usure. Ce principe rend possible de minimiser les coûts et optimiser le fonctionnement.

C’est pourquoi tous les données sont enregistré de la façon qu’il soit facile à faire de la statistique, par exemple à savoir combien de kilomètres un camion a parcouru avec la vitesse de 0 -10 km/h. Car, les usures des composants dépendent de la façon qu’un camion est utilisé. Le plus qu’il y a des donnés, le plus il est possible à perfectionner le fonctionnement.

Pour optimiser la performance le but ultime est de concevoir des coaches virtuelles qui pour chaque véhicule soient capable d’exactement informer quand un composant doit être échangé.

Cependant, le système est loin de parfait et malgré les données impressionnantes déjà collectionnés, les garagistes et transporteurs demande toujours plus.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Livres écrites par des amies

de Alba Balestri


De Jean Janyn