Pages

mercredi 1 mars 2017

Nous aimons tous de la poésie - sans le savoir


De nombreux écrivains et amateurs de poésie ont au fil des temps fait valoir que la poésie peut être appréciée sans être compris. C’est-à-dire que le rythme et les sons par eux-mêmes sont attirants. C’est une perception que des scientifiques gallois maintenant pensent avoir prouvé.

Pour étudier la sensibilité de la poésie, les participants ont écouté des phrases en gallois dont les règles du cynghanedd étaient soit suivi ou négligé. Le cynghanedd est un mètre de la poésie traditionnelle galloise qui a des racines médiévales. Il est habituellement décrit comme l'un des mètres de versets le plus complexe basé sur des règles inextricables pour les rimes et les allitérations.

Les participants étaient libres à classer des phrases comme bonnes ou mauvaises. Il s’est avéré que les réalisations qui suivaient les règles de cynghanedd constamment recevaient des notions positives tandis que celles qui les violaient étaient moins estimées.

Les chercheurs étudiaient aussi les activités cérébrales des participants. Quand ils entendaient des phrases construites selon les bonnes règles de cynghanedd, leurs cerveaux réagissaient avec des signales électro-physiologiques qui ne se produisait pas en cas de non conformités. Même lorsque les participants entendaient des phrases qu’ils n’avaient pas tellement aimées, mais qui suivaient les règles de cynghanedd, il y avait une réponse cervicale.

Il existe donc dans les mètres de la poésie quelque chose qui provoque des activités cervicales, même si nous n’en sommes pas conscients.

mardi 28 février 2017

Acier sur la passerelle



Parmi les modèles dans la récente semaine de mode en Stockholm, il y avait une qui portait une création en acier. Celui qui a trouvé encore une application pour du feuillard d'acier suédois s’appelle Naim Josefi. La robe qui est couverte de feuilles d’acier bleuâtre, ressemble un peu aux plumages d’oiseaux ou peut-être aux écailles de poissons.

L’acier a été fabriqué par l’entreprise Voestalpine, spécialisé en feuillard d'acier. Elle a livré des échantillons et le concepteur a au première vu compris le grand potentielle de matériau mais il a voulu un surface moins métallique. 

Avec l'utilisation d'un processus appelé oxydation contrôlée, Voestalpine a su se conformer aussi à cette revendication. Ce processus crée un film sur la surface qui agit comme un prisme qui réfracte la lumière. En contrôlant l’épaisseur de la couche la surface apparaisse en différentes nuances de bleu.

Il est peu probable que la robe n’apparaisse même dans des boutiques chics. Pour ceux qui veulent s’habiller tout en paillettes il y a d’autres options. 

lundi 27 février 2017

Le chinois rende des enfants plus musicaux

Ceux qui ont le mandarin comme langue maternelle sont plus musicaux que les anglophones. L'explication est que la musique et la langue sont traitées dans la même région du cerveau.

L’idée que la langue et la musique sont traitées dans des différentes parties du cerveau a longtemps dominé. Mais, actuellement beaucoup de chercheurs font valoir qu’ils sont neurologiquement entrelacés. Beaucoup pensent aussi que ce chevauchement est important.

Cette hypothèse a maintenant eu en peu plus de support par une étude menée par des scientifiques cognitives à l'Université de Californie à San Diego. Ils ont examiné comment les enfants, âgés de 3 à 5 ans, réagissent à la hauteur de tons. La moitié avait l'anglais comme langue maternelle et l’autre le mandarin chinois.

Le mandarin est une langue tonale, c’est-à-dire que les mots ont des significations différentes en fonction de la tonalité des syllabes. En anglais la tonalité ne porte pas du sens.

Les participants ont été confrontés à deux tests différents. Ils devaient écouter un enregistrement de paroles dont la tonalité changeait et un autre enregistrement dont deux instruments différents jouaient la même mélodie. Les deux groupes étaient également capables d’identifier le changement d’instruments mais seulement les sinophones savaient détecter le changement de tonalité.

La différence évidente entre ces deux groupes est selon les chercheurs une preuve que les enfants sinophones déjà à 3 ans savent que la tonalité est d'une grande importance dans leur langue.

Il semble donc que la langue et la musique sont liées sur le niveau neuronique, au moins chez les sinophones.

dimanche 26 février 2017

L’usine géante de Tesla réduit les coûts de batteries



L’entreprise de voitures électriques Tesla n'a jamais officiellement divulgué le prix de production de ses packs de batteries. Mais, dans une interview en 2016 un représentant a révélé que le prix est inférieur à 190 $ par kWh pour chaque entité, qui comprend les cellules de la batterie, le microcontrôleur et le système de refroidissement.

Maintenant, l’entreprise dit que grâce à un travail d'optimisation dans leur usine gigantesque situé dans le désert du Nevada, elle a réussi à réduire le coût à un niveau de moins que 124 $ par kWh.  C’est une étape importante pour Tesla qui bientôt va commencer à produire le nouveau Model 3 à un prix beaucoup plus bas que leurs modèles existantes.

Selon les experts le prix doit être moins de 100 $ par kWh pour que les voitures électriques soient capable à rivaliser les voitures de moteurs thermiques. La rumeur dit que Tesla a pour but d’attendre ce niveau en 2020.

samedi 25 février 2017

À manger comme un oiseau



Lorsque nous faisons un effort physique dur, par exemple une longue course, l’énergie nécessaire vient du glucose. Dans les muscle il est présente en forme glycogène, (un polymère de glucose), qui facilement se décompose à un carburant efficace.

Dans sa forme pure le glycogène est une poudre mais dans le corps il est présent comme une solution dans l’eau. Cette eau n’a pas de valeur énergétique qui fait que le glycogène comme stockage d’énergie pèse lourd. C’est pourquoi le corps humain pour des efforts qui durent longtemps aussi utilise une forme d’énergie moins pesante, de la graisse. Le désavantage est que sa chaine de décomposition vers énergie est plus complexe et demande plus d’oxygène.  

Pourtant, pour des petits oiseaux le poids est particulièrement important car ils sont constamment menacés par des prédateurs et ont besoin de rapidité pour les éviter Par conséquent, l’évolution les a optimiser pour pouvoir accélérer et manœuvrer sans transporter du poids inutile. C’est pourquoi leurs réserves d’énergies sont dans la forme de graisse brune qui est plus rapidement accessible.

Un autre défi énergétique pour des petits oiseaux est de garder leurs corps chaud quand il fait froid. Ils doivent généralement tenir leurs corps à 42 C. Dans le très nord il n’est pas inhabituelle que la température descend vers les -20 C. Ces oiseaux doivent donc maintenir une différence de température de l’ordre de 60 C. Ce fait est particulièrement difficile pour des petits oiseaux car par la relation surface/masse-corporelle leur est très défavorable.

Pendant l'hiver, des petits oiseaux, comme par exemple le lagopède ou le grand tétras, doivent donc fournir chaque cellule avec beaucoup d’énergie. Un oiseau de la taille d’une mésange doit en hiver parfois augmenter son poids de près de 10% pendant le jour, déposé comme de la graisse, pour faire face à la dépense énergétique pendant la nuit. C’est une prestation remarquable considérant que les jours dans le très nord sont courtes. Pourtant, la mésange boréale et d’autres oiseaux, qui ne pèsent que 12-13 grammes, sont capables à le faire.

« D’avoir un appétit d'oiseau » ou « manger comme un moineau », sont des expressions dans la langue courante pour manger peu. Si je mangerais comme un oiseau j’aurais besoin de consommer au moins 6 kg par jour.